Jean CHEVOLLEAU


« …Et il fixera sur les toiles le regard, le sourire et le mystère de ses maîtres à peindre et à rêver que sont Villon et Cocteau. Comme un instantané de Nadar rehaussé par Matisse.
Dans leur sillage il retrouve la jeune tradition des grandes révolutions esthétiques qui ont mûri entre les collines inspirées qui dominent la Seine.
Et sa peinture propose elle aussi des formes arrachées au subconscient, des paysages teintés de mirages, arrachés aux terres où l'homme conserve encore des racines divines.
Et la meilleure définition de cet architecte de la lumière nous est donnée par le plus grand critique de notre temps, Thierry Mauinier, "la peinture de Jean Chevolleau associe la musique à la couleur, le mystique au magique et le rêve à la raison".

Gilbert Prouteau

Retour à l'artiste